Homme connecté


Dans le cadre de la digitalweek 2015 qui s’est déroulé à Nantes, j’ai eu l’opportunité de présenter une conférence sur L’Homme et la santé connecté.
Afin de présenter un rapport et un état de l’art j’ai donc entrepris de contacter les différentes marque d’objets connectés afin de les tester et surtout de les comparer.
Vous comprendrez tout au long de cet article que ces 6 Mois passés à tester tous ces objets ont eu plusieurs effets que je vous détaillerais plus loin.


Présentation de notre association et des fondations de celle-ci


Nos buts, vous aidez à découvrir les technologies actuelles et apprendre à les utiliser.


Nous sommes présent un peu partout en France.


Il faut bien se présenter 😉


Pendant l’heure qui a suivi voici le planning que j’ai déroulé


Un tour d’horizon, les marketeux adorent !

J’ai eu l’occasion tout au long de ces 6 Mois de découvrir le monde très vaste des objets connectés.
Il existe maintenant toutes sorte d’objets dis de santé ou de bien être, qui sont pour la plus part connectés à vos smartphones pour vous rendre la vie plus quantified.

 


Tout d’abord, les traqueurs, ils vous surveillent en permanence et enregistre vos moindres mouvements.


Les tensiomètres, ils permettent aux personnes ayant des problèmes de surveiller voir d’anticiper les problèmes de tension.

Enfin, comme ils enregistrent les données, cela permet également à votre médecin de contrôler vos données médicales prise à la maison sans l’effet blouse blanche.


Innovation, ce thermomètre connecté permet de suivre sa température avec précision et sans risque ni odeur 😀


Les balances, elles sont maintenant toutes smart ! Mais certaines sont plus fiable que d’autres.


Avoir du cœur dans les nouvelles technologies c’est possible ! Avec certains traqueurs et des cardio-fréquencemètres intégrés.


Afin de bien comprendre de quoi nous allons parler, il est nécessaire de définir les termes et le vocabulaire consacré. J’ai donc décrit la e-santé, la m-santé et le quantified-self pour faire ensuite un petit détour sur la télémédecine.




Les normes, vaste sujet, mais là encore on se rend compte que nous avons encore d’énormes progrès à faire sur leur simplification. En effet j’ai pu me rendre compte qu’un grand nombre de normes
sont rédigé dans des recueils de normes et celles-ci sont tellement complexe qu’un acheteur lambda s’y perdra et ni fera d’ailleurs pas attention lors de son achat. La norme « NF » ou encore « CE » ne lui garantit rien en l’occurrence c’est ce que j’ai découvert avec stupeur. En effet, l’organisme étant sensé contrôler ces nouveaux objets avant leur commercialisation est dépassé par l’ampleur du mouvement. Il y a aujourd’hui plus d’objets connecté mis sur le marché par jour que de personne qualifiée pour les vérifier tous avant leur commercialisation. Ainsi, l’agence ANSM ne peut que faire des post-contrôle en cas de problème.



Les classes de dispositif médicaux, ah oui comme pour les Pubs que vous voyez à la TV, vous savez, pour un dentifrice, un préservatif ou encore une paire de lunette.

Maintenant tous ces objets sont des « dispositif médicaux » ! Eh bien dans cette grande, très grandes famille, il existe des classes. Celle qui nous intéresse, est la « iia »

 



Comme vous pouvez vous en douter, je n’ai pas juste testé les objets et recueillit mes sensations à leurs utilisations. Cela aurait été bien trop subjectif et comme ce sont des objets « Smart » et qu’ils enregistrent des donnés que l’on peut discuter bien sûr mais c’est nettement moins subjectif on va donc pouvoir baser l’étude sur des faits.

Sur les différentes marques et produits testé, celui-qui e semble le plus juste après avoir étalonner est le traqueur de fitbit.


Pour bien commencer le comparatif il faut remplir un prérequis : un bras de 70 centimètres de long est nécessaire pour cette étude !


Pour prendre sa tension, il ne faut pas …Chutttttt !! ah oui, il faut se taire et ne pas bouger. Il ne faut pas non plus écouter de la musique et être au calme en bref.


Le Cœur, j’ai pu comparer 3 objets et on peut dire que globalement ceux-ci sont du même avis et a 2 battements près d’accord sur les chiffres.


Alors là, toutes donnent les mêmes types d’informations mais sont plus ou moins faciles à utiliser avec un smartphone.


Mon collègue RSSI me dirait qu’utiliser ces objets bien qu’il ne présente apparemment aucun risque pour ma santé, se chargent de collecter et vendre mes précieuse données aux vampires du net.

Mais, je pense que le mieux est de lui laisser la plume :

 


La HAS veille et nous donnent de bons conseils !


Comme tout bon cobaye, j’ai donc subit l’expérience, enfin j’étais d’accord si ! si !


Selon L’OMS, pour ne pas prendre de poids et rester en forme il faudrait faire minimum 10000 pas par jour ?


Et comme disait miss Doubtfire ! Il faut ce bouger le popotin !!!!


Alors, selon l’état français, 30 minutes de marche suffirait est-ce vrai ?


J’ai donc vérifié après 6 Mois et donc un entrainement journalier à la marche à pied, avec une vitesse moyenne mais quand même assez élevé de 5Km/h (pour quelqu’un qui ne marchait presque pas, à peine 2000 pas par jour grâce au transport en commun)


Le grand gagnant c’est les 10000 pas ! Eh oui mais pourquoi au fait ?


Eh bien tout simplement car 30 minutes de marche par jour c’est à peu près 4500 pas et quelques calories seulement

Hors, bien que je ne sois pas un adepte du McDo et que je ne mange pas entre les repas, Mon ami Le cuisinier à la cantine du CHU, ma préparé des repas diététiques pendant toute mon étude. Il continue encore d’ailleurs et je l’en remercie. Bien que ces repas soient diététiques il était encore trop calorique par rapport à une dépense de seulement 4500 pas par jour.


Mon objectif même si pour moi c’était effectivement décroché la Lune a fini par être atteint en prenant un tout autre chemin.


En effet, j’ai découvert sur des sites américains, des nouvelles méthodes de mesures de l’indice de masse graisseuse. Et finalement en lisant tous ces articles scientifique, il semble que outre le poids, finalement c’est surtout la masse graisseuse qu’il est important de faire baisser dans certaines zone du corps.


Ainsi, mon poids à chuter sans vraiment m’en rendre compte.


Mon activité à globalement augmenter et j’ai maintenant plus envie de marcher que de prendre le BUS


Mon rapport dépense énergétique / apport est en léger déficit mais s’équilibre sur la durée


Bizzarement plus on bouge et moins on a faim !


Enfin, lors de mon afterwork, j’avais atteint ces valeurs qui me semblaient impossible à atteindre après avoir fait 2 régimes DUKAN et 2 autres régime de nutritioniste.

Mon expérience et ma synthèse c’est que ces objets connectés bien qu’ils ne soient pas utiles à tout le monde, peuvent aider certaines personnes à :

-se rendre compte factuellement de leur inactivité !

-prendre conscience que leur rapport apport / dépense penche du mauvais côté !

-via les réseaux sociaux dans les apps de ces objets connectés, être aider par l’esprit de défi et de compétition.

 


Je tiens à remercier les marques et Décathlon Ancenis, qui ‘mont gracieusement prêter le matériel afin que je puisse vous rendre ce compte-rendu le plus objectif possible.